Retour

Partenariat transpacifique : Claude Thibault veut voir les détails avant de prendre position

Dans une lettre ouverte aux agriculteurs de la région, la candidate du Parti libéral dans la circonscription Abitibi-Témiscamigue, Claude Thibault, soutient qu'il serait prématuré de rejeter l'entente de principe du Partenariat transpacifique.

Celle qui se présente comme « la candidate économique de la région » affirme que son parti prendra connaissance des détails de l'entente avant d'adopter une position claire.

« Nous embrassons tout ce qu'il s'appelle « commerce extérieur », fait-elle valoir d'emblée. Il est essentiel pour notre région d'en faire si on veut continuer à faire vivre l'Abitibi-Témiscamingue et ses travailleurs. Mais à ce titre, on peut simplement donner en exemple celle qui a été confirmée en 2013 avec l'Union européenne. On ne voit pas encore le jour [où] elle sera appliquée. Avant qu'elle [ne] soit entérinée, révisée par les avocats, renégociée, je ne crois pas que demain matin, on va s'inquiéter sur le sort des agriculteurs de la région. »

Rappelons que le Partenariat transpacifique ouvre une brèche dans le système de gestion de l'offre au pays. Les producteurs étrangers pourront, entre autres, accaparer jusqu'à 3,25 % du marché des produits laitiers, 2,3 % pour les oeufs et 2,1 % pour le poulet.

L'accord de principe a été conclu entre douze pays, dont le Canada, les États-Unis, le Japon, le Mexique et l'Australie, qui doivent maintenant ratifier l'entente.

Plus d'articles

Commentaires