Retour

Pascte fiscal : Québec redistribuera 25 millions aux municipalités touchées par l'exploitation des ressources naturelles

Le Pacte fiscal signé ce matin entre le gouvernement du Québec et les municipalités prévoit l'augmentation des sommes liées au partage des retombées de l'exploitation des ressources naturelles. Le gouvernement redistribuera 25 millions de dollars des revenus des redevances au lieu des 10 millions de dollars alloués depuis 2000. Les avis sont partagés sur cette mesure en Abitibi-Témiscamingue.

Avec les informations de Sandra Ataman

Le gouvernement du Québec va allouer aux municipalités touchées par l'exploitation des ressources naturelles une somme annuelle de 25 millions de dollars. Cette somme provient des redevances qu'il reçoit des entreprises minières, gazières, pétrolières ou forestières. Les municipalités qui ont sur leur territoire des projets qui démarreront leur production en 2016 recevront une partie de ce montant.

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher ne croit pas que les règles établies par cette mesure vont permettre de développer le territoire. « On s'entend que c'est pour des nouveaux projets. Ce ne sont pas les projets qui sont en cours. Et c'est sur un maximum de 5 ans. On fait quoi, si je prends comme exemple Royal Nickel, on parle de 25-30 ans. Est-ce que ça veut dire que le secteur va avoir l'argent juste les 5 premières années et il n'aura plus rien après? Pour moi, ce n'est pas le point le plus gagnant de ce Pacte fiscal-là », dit-il.

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil croit au contraire que cette mesure aura des retombées en Abitibi-Témiscamingue. « Ça va nous donner un potentiel non seulement d'avoir du revenu additionnel, aussi de contribuer à la diversification de notre activité économique. Je pense que ces sommes là pourraient être investies dans le développement, dans la recherche et l'innovation dans plein de secteur qui pourraient nous aider à passer au travers des cycles de creux économiques », suggère-t-il.

Le monde municipal demandait cette augmentation du partage des redevances affirme Pierre Corbeil. Il ajoute que c'est avec le temps que les municipalités seront en mesure d'en évaluer les retombées réelles.

Plus d'articles

Commentaires