Retour

Pénurie d'anesthésistes à Ville-Marie : la situation est presque réglée

Le problème de pénurie d'anesthésistes à Ville-Marie est pratiquement réglé pour les 6 prochains mois. Il ne reste que 4 semaines de services à combler. Rappelons que cet automne, des patients du Témiscamingue devaient être transféré à Rouyn-Noranda pour subir des interventions chirurgicales en raison d'une rupture de services en anesthésie à l'hôpital de Ville-Marie.

Une exception qui a porté fruit

Lors de son passage au Témiscamingue en décembre, le ministre de la Santé Gaétan Barrette a accepté de modifier les règles d'attribution des incitatifs aux anesthésistes pour améliorer la situation.

Cette entente a porté fruit, comme l'explique Jacques Boissonneault, président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue. « Cette simple modalité-là nous a permis de recruter de nouveaux anesthésistes pour faire du dépannage, donc la liste se regarnit à nouveau. Et bien sûr, les nouveaux venus qui arrivent, lorsqu'ils auront pratiqué chez nous, notre travail c'est de s'assurer qu'ils aiment leur séjour et ils devraient se fidéliser », souhaite-t-il.

L'objectif à long terme est de recruter suffisamment d'anesthésistes pour être auto-suffisant dans les régions. Les efforts de recrutement se poursuivent également pour trouver des médecins pour le pavillon Témiscaming-Kipawa. M. Boissonneault s'est à nouveau engagé à maintenir tous les services de santé dans ce secteur.

Un nouveau président directeur général adjoint

Par ailleurs, un président directeur général adjoint secondera M. Boissonneault à la tête du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue. Yves Desjardins entrera en fonction le 29 février prochain et occupera ses fonctions à partir d'Amos.

M. Desjardins s'occupera de l'accessibilité et de la qualité des soins et services, de la coordination des liens entre les établissements du réseau et de la gestion du changement.

Il est titulaire d'un doctorat en santé publique, d'une maîtrise en administration et de deux baccalauréats, l'un en administration des affaires et l'autre spécialisé en sciences économiques. Il était jusqu'à ce jour le poste de conseiller à la Direction générale au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l 'Île de Montréal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine