Retour

Persévérance scolaire : « les défis de la diplomation sont encore présents », dit Yannick Roy

C'est le début des journées de la persévérance scolaire et pour l'occasion de nombreuses activités sont prévues dans toutes les MRC de l'Abitibi-Témiscamingue. Le directeur général de la Commission scolaire Harricana, Yannick Roy, explique pour sa part que les défis sont grands, notamment en ce qui a trait à la diplomation.

Des défis à venirMalgré des avancées réalisées dans les dernières années, il estime que l’Abitibi-Témiscamingue doit encore faire du chemin en comparaison aux autres régions du Québec.

« Quand on se compare avec le reste de la province, on voit que l'Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec, et la Côte-Nord, on est encore bons derniers au niveau du taux de diplomation et de qualification. On sait que, d'ici 2018-2019, on aura un grand besoin de main-d'oeuvre qualifiée dans la région, donc on fait face à un manque de diplomation en région de façon importante pour les défis qui s'en viennent dans les prochaines années », relate-t-il.

Selon Yannick Roy, plusieurs jeunes quittent le milieu de l'éducation sans nécessairement terminer un diplôme. Il explique que certains d'entre eux se dirigent vers des emplois qui dépendent du contexte économique de la région.

Quand l'économie [va moins bien], que la mine ferme, le moulin à scie ferme, et ainsi de suite, on se retrouve avec des gens, souvent, sur le chômage, qui n'ont pas de diplôme et pas de qualifications. La problématique s'accentue.

Yannick Roy

Selon les dernière données du ministère de l'Éducation, 56,7% des élèves de l'Abitibi-Témiscamingue sortent du secondaire avec un diplôme après 5 ans d'études, tandis que 69,3 % réussissent après 7 ans.

Plus d'articles