Retour

Pétition déposée à l'Assemblée nationale : près de 10 000 signatures pour le maintien des services en santé mentale à La Sarre

La porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre, a déposé ce matin une pétition à l'Assemblée nationale afin d'exiger que les huit lits dédiés aux soins de santés mentales soient conservés à La Sarre. Selon elle, la proximité des soins est déterminante pour le succès ou l'échec des soins en santé mentale.

Diane Lamarre affirme que la population de La Sarre accorde une grande importance à la conservation de ses lits, comme le démontre le nombre élevé de signataires. « Cette pétition [a été signée] par 641 personnes électroniquement et 9000 manuellement. C'est la moitié de la population de La Sarre. ça montre l'importance que ces lits ont au niveau du suivi de l'accompagnement », affirme-t-elle.

La vice-présidente infirmière de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec de l'Abitibi-Témiscamingue, Nancy Moore, dénonce la réforme du ministre de la Santé. Selon elle, les fusions d'établissements éloignent les services de la population. Elle demande donc à Gaétan Barrette de lancer des processus de consultation citoyenne dans la région. « On demande aussi au ministre de mettre en place des mécanismes de consultation, tels que les forums de population prévus par la loi 10. Il faut absolument que le ministre vienne entendre la population de notre petit coin de pays », demande-t-elle.

Mentionnons que le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, Jacques Boissonneault, a affirmé plus tôt ce mois-ci que les huit lits de La Sarre seront conservés et ne seront pas déplacés.

Avec les informations de Guillaume Rivest

Plus d'articles