Retour

Philippe B prépare un nouvel album pour le printmeps 2017

L'auteur-compositeur-interprète et réalisateur rouynorandien d'origine Philippe B prépare un nouvel album solo. Le disque devrait paraître au printemps 2017.

Une photo en studio

En publiant sur les réseaux sociaux une photo de Philippe B en train de diriger un orchestre de cordes, la compagnie de production Bonsound voulait attiser la curiosité du public. C'est chose faite. L'artiste confirme que son travail sera présenté « fin avril, début mai. Pour la production, ça achève. J'ai pas mal terminé. »

Un peu de pression?

Son dernier album, Ornithologie, la nuit, paru en 2014, a été récipiendaire du Félix Auteur-compositeur de l’année au Gala de l’ADISQ 2014, en plus de récolter divers autres prix, dont une nomination de meilleur album francophone aux Junos 2015.

Depuis 2014, il a participé à l'émission La Voix, a réalisé les albums des Soeurs Boulay, d'Isabelle Boulay et de Groenland, en plus d'avoir participé à la compilation Popdejam.

Après avoir reçu des honneurs aussi importants et pris part à des projets de cette envergure, l'auteur-compositeur a ressenti une certaine pression au moment de créer son nouveau disque. « Est-ce que j'ai d'autres choses à dire? Est-ce que je peux le dire autrement? Est-ce que je suis encore intéressant ou je me répète? C'est plus des challenges personnels de cet ordre-là qui peuvent créer l'angoisse. Je m'en vais où avec ça? Je le bricole comment, autrement? Personnellement, puisque je fais des chansons personnelles, émotivement, est-ce que j'ai quelque chose de personnel à dire d'autre, à dire différemment? Parce que sinon, ce n'est pas intéressant », explique-t-il.

Une collaboration avec Laurence de Milk & Bone

Malgré cette certaine remise en question, Philippe B n'entend pas s'éloigner des sentiers qui ont mené le public jusqu'à lui. Les tonalités folk, les chansons à texte et, en témoigne la photo de Bonsound, les arrangements de cordes d'inspiration classique dirigeront ce cinquième album. Des nouveautés sont toutefois à prévoir.

« Je dirais que la plus grosse différence, c'est la voix féminine. J'ai une chanteuse. J'avais des voix de choristes sur le disque précédent qui étaient assez présentes, mais qui étaient plus deux voix désincarnées qui étaient vraiment des back vocals. Là, j'ai trois chansons où la fille chante, vraiment, elle chante son bout à elle, lead. J'ai fait ça avec Laurence Lafond-Beaulne, du duo Milk & Bone, dans lequel elle chante en anglais. Donc, c'est une voix qu'on connaît, mais qu'on ne connaît pas... ce n'est pas une voix qu'on connaît d'ailleurs spécifiquement, donc, c'est un peu une nouvelle voix dans un sens », fait-il remarquer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine