Retour

Pilote de brousse : un métier en voie de disparition

Normand Ouellette est pilote de brousse depuis 43 ans. Il est président d'Air Mont-Laurier, dans les Laurentides. En hydravion, il a mené ses clients dans plusieurs secteurs très reculés du Québec, surtout dans le nord. Invité à l'émission Des matins en or, il a dressé le portrait d'une profession en voie de disparition.

Normand Ouellette explique que les origines de son métier remontent au début du siècle dernier « vers 1919-1920 avec les patrouilles de feu, l'aéropostale, la découverte du Nord. Parce que, rappelons-nous, l'Abitibi n'avait aucun chemin à cette époque-là. Je vais en nommer quelques-uns, je pense à Arthur Fecteau, Émilien Pronovost, dans le Témiscamingue, Gilbert Vaillancourt à Kipawa. Ce sont des gens qui étaient très aventuriers et qui avaient l'intention de développer le Nord. Ils ont contribué beaucoup au développement économique de la région », affirme-t-il.

Quand M. Ouellette a débuté dans le métier, le nord du Québec n'était pas cartographié. Un pilote de brousse devait donc avoir beaucoup de connaissance du terrain, de jugement et de débrouillardise.

D'ailleurs, selon Normand Ouellette, « un pilote de brousse c'est quelqu'un qui a « une force de caractère parce que c'est une profession qui en soit est laissée à elle-même. Le pilote doit prendre des décisions et, s'il prend la mauvaise décision, il entraîne tout son monde avec lui. Ça prend un certain sens du leadership. Savoir planifier, prévoir, anticiper, ce sont des éléments qui sont importants pour faire un pilote qui fait une longue carrière. »

Avec le développement des routes dans les secteurs plus nordiques du Québec, la demande pour les pilotes de brousse a décliné. Il y a déjà eu plus de 50 compagnies de pilotes de brousse au Québec, alors qu'il y en aurait environ quatre de nos jours, selon M. Ouellette.

Avec Air Mont-Laurier, le pilote de brousse offre maintenant des voyages vers quatre pourvoiries différentes à travers le Québec.

Pour en savoir plus sur le métier de pilote de brousse, voici l'entrevue complète que Normand Ouellette a accordée à l'émission Des matins en or.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine