Retour

Pique-nique en blanc contre la violence sexuelle

La journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes a été soulignée en Abitibi-Témiscamingue avec une série d'activités. À Ville-Marie, un pique-nique en blanc s'est déroulé pour l'occasion au Parc du Centenaire.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

L'activité était organisée par le le Centre d'aide et de lutte contre les agressions sexuelles (CALACS) du Témiscamingue, la Maison d'Hébergement l'Équinoxe et le Centre de Femmes du Témiscamingue.

Selon une recherche réalisée l'an passé, par le CALACS, au Témiscamingue, le tiers des femmes et un homme sur six est victime d'une agression à caractère sexuel au cours de sa vie. Des statistiques proches de celles du Canada. Selon Mireille Prier, chargée de projets au CALACS, les statistiques ne reflètent pas la réalité. « Les dénonciations sont beaucoup plus rares. C'est ça qui est malheureux. On n'arrive pas  à avoir le chiffre exact au niveau légal parce que les femmes et les hommes dénoncent très peu. À peine 10% viennent pour dénoncer et faire tout le processus judiciaire. Les autres évitent », constate-t-elle. 

De nouvelles ressources

Au Témiscamingue, les personnes victimes de violences sexuelles auront accès, dès le mois d'octobre, à une nouvelle ressource qui servira d'intermédiaire avec les organismes d'aide. Le CALACS est en train de recruter une vingtaine de personnes relais, dans tout le Témiscamingue, qu'il formera pour pouvoir diriger les victimes au bon endroit. « C'est des gens qui sont près de la population, mais nous on va l'outiller cette personne-là pour qu'elle soit capable de faire le relais entre la victime et son entourage et les services publics », précise Mireille Prier. 

Plus d'articles

Commentaires