Retour

Piscine dans le lac Osisko : Diane Dallaire repousse son engagement

Ceux qui souhaitent se baigner dans la future pisicine flottante du lac Osisko devront patienter plus longtemps que prévu puisque la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, ne sera vraisemblablement pas en mesure de tenir sa promesse.

Un texte de Piel Côté

En octobre dernier, Mme Dallaire avait surpris bien des gens en lançant cette idée en pleine campagne électorale. Elle s'était même engagée à réaliser le projet dans un premier mandat.

Elle voulait d'ailleurs faire une étude de faisabilité à sa première année à la mairie.

« On s'entend qu'il y a plein de villes au Québec qui ont des piscines extérieures publiques, pourquoi à Rouyn-Noranda on n'en aurait pas? », avait-elle dit au moment de l'annonce, en octobre 2017.

La mairesse, sept mois après avoir pris cet engagement, ne croit plus que le projet se réalisera de sitôt, surtout qu'elle n'a pas eu de discussion avec les autres membres du conseil.

« On ne s'est pas étendu sur le sujet, comme on dit », admet-elle aujourd'hui.

Redonner une vocation au lac Osisko

Mme Dallaire défend aujourd'hui son engagement en disant qu'il s'agissait avant tout de redonner le lac aux Rouynorandiens.

Le protecteur du citoyen est sur les rails

Mme Dallaire avait également pris l'engagement de mettre sur pied un protecteur du citoyen. Cet organisme doit, en théorie, venir en aide aux citoyens qui se sentent lésés par la machine municipale ou par ses décisons.

Contrairement à la pisicine du lac Osisko, cette promesse devrait être respectée. « Nous sommes en analyse. Éventuellement, on aura des choses à annoncer sur le sujet, mais comme je vous disais, c'est encore en analyse présentement », mentionne la mairesse.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine