Retour

Plus de 200 coureurs au stock-car de Laverlochère

La 43e édition de la Rigolade du printemps s'est tenue cette fin de semaine à Laverlochère. 216 pilotes ont participé à la course de stock-car, l'attraction de l'événement qui prend fin dimanche.

Une participation qui satisfait le président du comité organisateur, Robin Duchesne, qui explique que les passionnés de courses sont de plus en plus nombreux dans la région.

« C'est le long week-end, c'est le premier party de l'été, puis ici au Témiscamingue, on en a beaucoup des (mordus de) des courses, au Témiscamingue et en Abitibi-Témiscamingue, on a 4 circuits que les gars peuvent se monter un char, puis aller s'amuser, c'est très très populaire. Ici au Témiscamingue, on en a 3 circuits », explique-t-il.

Des coureurs de l'Abitibi-Témiscamingue et d'ailleurs au Québec

Le plus gros des participants vient de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et quelques-uns sont de l'extérieur.

Des mordus des courses d'autos qui affirment participer à la Rigolade pour le plaisir.

« C'est l'affluence d'adrénalines, le fun qu'on a quand on chauffe ça ces bolides-là, ça ne se décrit pas vraiment, c'est un rush d'adrénalines assez puissantes, assez pour avoir du fun, on tripe », fait savoir Francis Larose qui participe depuis près de 20 ans.

Joelle Bernier est à sa deuxième participation. Ce qui l'attire dans cette course, « c'est l'adrénaline. Une semaine avant les battements de cœur qui passent, puis c'est rien que le fun de [courir] puis de gagner, c'est un trip aussi qu'on voit tous nos amis. »

Augmentation de l'achalandage dans les commerces

La Rigolade attire quelques milliers de visiteurs chaque année et offre de la visibilité aux commerçants du coin.

C'est ce qu'a constaté le propriétaire du magasin Marché Bonichoix, Jean-Charles Neveu, qui se préparer une semaine à l'avance.

« [Pour les] commerçants, oui c'est bon, ça fait plus de va-et-vient, plus d'achalandage, la population n'est pas bien grosse, fait quand qu'il y a plus de monde qui circule, c'est bon pour [les affaires], surtout une fin de semaine longue, dit-il. C'est plus de viande, plus de légumes, plus d'épicerie, beaucoup de prêts-à-manger, on a plus de grosses commandes c'est sûr ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine