Retour

Plusieurs craintes soulevées par les citoyens lors du BAPE à Malartic

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement tenait une séance d'information mercredi soir sur le projet d'agrandissement de la mine Canadian Malartic et la déviation de la route 117.  Tout comme en 2010 lors des audiences publiques pour l'ouverture de la mine, les citoyens de Malartic ont plusieurs craintes.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

La proximité de la fosse est l'une des problématiques soulevées par le porte-parole du regroupement Vigilances Mines de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc Nantel.

Pour la directrice du conseil régional en environnement de l'Abitibi-Témiscamingue, Clémentine Cornille, l'après-Canadian Malartic est encore plus inquiétant.

Quatre communautés autochtones de la région ont fait une demande bien précise. Abitibiwinni, Lac-Simon, Kitcisakik et Long Point s'unissent pour demander que les audiences aient lieu en partie sur une réserve autochtone, affirme le conseiller politique pour la communauté d'Abitibiwinni, Alain Hervieux.

La mine Canadian Malartic dépensera près de 200 millions pour l'agrandissement de la fosse et la déviation de la route 117. Le directeur général, Serge Blais, assure que tout sera fait pour diminuer l'impact sur les citoyens.

Lors de la présentation de ce guide de cohabitation, on connaîtra également la compensation financière qui sera offerte aux citoyens touchés. Pour ce qui est des audiences publiques, elles devraient se poursuivre au mois de juin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine