Retour

Politique énergétique : l'Association d'exploration minière du Québec veut que ses membres participent à la transition énergétique

L'Association d'exploration minière du Québec (AEMQ) salue la politique énergétique dévoilée mercredi après-midi par le gouvernement Couillard, document qui doit encadrer la transition énergétique du Québec pour les 15 prochaines années. L'organisation qui représente les petites et moyennes entreprises d'exploration croit cependant qu'il faudra aider ses membres à réaliser cette stratégie. 

Grandes orientations de la politique énergétique

Parmi les ministres présents, celui de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a annoncé que cette politique va s'articuler autour de quatre orientations, soit revoir l'offre en matière d'efficacité énergétique, favoriser une économie à faible empreinte carbone, proposer aux consommateurs une offre diversifiée et à faible coût et enfin légiférer pour encadrer la filière des énergies fossiles.

Le ministre a donné plus de précisions pour la réalisation de ces grandes orientations. 

« D'abord, améliorer de 15 % l'efficacité avec laquelle l'énergie est utilisée, a précisé Pierre Arcand. Deuxièmement, réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés. Troisièmement, éliminer l'usage et l'utilisation du charbon thermique. Quatrièmement, augmenter de 25 % la part des énergies renouvelables dans la production totale d'énergie et enfin augmenter de 50 % la production de bioénergie. »

Réaction de l'AEMQ

L'Association d'exploration minière du Québec salue cette initiative. Sa directrice générale, Valérie Fillion, souligne que l'efficacité énergétique est une préoccupation constante des petites et moyennes entreprises d'exploration.

Elle fait aussi valoir que ce sont ces entreprises qui découvrent les métaux nécessaires aux énergies vertes, comme le lithium ou encore le vanadium. Elle mentionne donc que si le gouvernement du Québec veut développer une filière intégrée dans ce secteur, il doit supporter la découverte de futurs gisements.

« On souhaite qu'il y ait des actions concrètes, dit Valérie Fillion. La politique a été annoncée dans ses grands principes, il va y avoir un projet de loi qui va être déposé et on va avoir plus d'informations. Cependant, il faut que dans cette politique-là, il y ait un volet pour appuyer l'exploration minérale. »

Plus d'articles

Commentaires