Retour

Pont affaissé : l’impatience gagne Cascapédia-Saint-Jules

En raison des fortes crues printanières, le pont du kilomètre 14 de la route 199 s'est complètement affaissé il y a une douzaine de jours.

Un texte de Pierre Cotton avec la collaboration de Joane BérubéLe ministère des Transports du Québec (MTQ) analyse situation et dit chercher la meilleure solution. Toutefois, tant que les réparations et l’échéancier des travaux ne seront pas connus, l’industrie de la pêche ne pourra pas planifier sa saison.

Il est en effet toujours impossible d’accéder au secteur nord de la route 299 où se trouvent les camps de pêche de la rivière Cascapédia. Le seul autre chemin pour se rendre dans cette zone à partir de Cascapédia-Saint-Jules passe par Amqui, Matane et Sainte-Anne-des-Monts. Il s’agit d’un long détour de cinq heures.

L'industrie de la pêche sportive au saumon de Cascapédia-Saint-Jules, qui emploie plus de 125 personnes, demande à Québec de faire plus vite.

Le maire de Cascapédia-Saint-Jules, Gaétan Boudreau, explique que des groupes de pêcheurs ont déjà annulé leur voyage de pêche. « C’est beaucoup d'argent pour la municipalité, commente M. Boudreau, ça fait que c'est inquiétant un peu. »

Gaétan Boudreau aurait souhaité que le ministère installe une passerelle temporaire pour que le lien puisse au moins s’effectuer avec les camps de pêche. « Mais ils [NDLR les porte-parole du MTQ] m'ont dit que ça allait prendre aussi longtemps de mettre une passerelle que de bâtir le pont temporaire, ça fait que ça va aller dans des semaines », se désole Gaétan Boudreau.

Travaux de nettoyage en cours

En début de semaine, des pelles et des tracteurs étaient sur place pour retirer les restes de l’embâcle et réaménager le secteur. « On a enlevé l'embâcle, on a fait de la démolition, on a nettoyé le chemin. Les équipes sont sur le terrain, on fait ce qui est possible pour l'instant [...] les décisions vont être prises dans un avenir rapproché » explique la porte-parole du MTQ, Mila Roy.

Le MTQ indique que le remplacement du pont est une priorité, mais que le niveau d’eau de la rivière est encore trop élevé pour bien évaluer la solution à envisager. Le MTQ rappelle que même un pont temporaire devra reposer sur des assises stables.

La mise en place d’un pont temporaire pourrait, selon certaines sources, prendre de deux à trois semaines. La reconstruction d’un pont permanent pourrait ensuite être lancée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine