Retour

Possibles fraudes sur des groupes d'achat et d'échange sur Facebook

Il existe de plus en plus de pages Facebook pour revendre des articles usagers en Abitibi-Témiscamingue. Une femme d'Amos qui utilise ces services invite toutefois les gens à la prudence.

Elle affirme que plusieurs personnes ont été fraudées par une autre utilisatrice et elles ont l'intention d'intenter une action collective contre cette dernière. Marie-Soleil Camirand fait fréquemment des achats d'articles usagés sur Facebook.Une transaction a toutefois mal tourné lorsqu'elle a voulu acheter des vêtements pour enfants d'une personne avec qui elle avait déjà transigé.Elle a fait un virement via la plateforme d’Interac de 80$, mais n'a finalement jamais reçu les items en question.« Cette personne-là se trouvait toujours des défaites, on prenait rendez-vous pour que je puisse aller chez elle, et elle n'était pas là ou ne répondait pas », explique Mme Camirand.Marie-Soleil Camirand a fait une publication Facebook pour dénoncer la situation et elle a réalisé qu’une trentaine d’utilisateurs vivent le même problème avec la même personne.Action collectiveLes utilisateurs se sont réunis afin de poursuivre l’utilisatrice aux petites créances.« On sait qu'on ne sera probablement jamais remboursé ou qu’on n’aura pas nos produits qu'on a achetés, mais si ça peut éviter que cette personne-là puisse faire encore ça à l'avenir, et bien je pense que justice sera rendue », explique-t-elle.Cas importantLe bâtonnier de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc Lemay affirme que si les faits sont véridiques, la vendeuse pourrait aussi être poursuivie au criminel.

Pour le moment, Marie-Soleil Camirand n'a pas déposé de plainte à la Sûreté du Québec.

Sa demande d'action collective sera quant à elle déposée dans les prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine