Retour

Postes coupés et viande abolie du menu : des CPE d'Abitibi-Témiscamingue doivent faire des choix difficiles

Les centres de petite enfance (CPE) de la région font preuve d'imagination afin de faire face aux compressions des dernières années imposées par Québec. L'an dernier le gouvernement a imposé 120 millions de dollars en compression au réseau de garderies subventionnées. Jean-Marc Belzile s'est rendu dans deux CPE afin de constater les changements survenus. Chacun des établissements affirme avoir dû faire des choix difficiles.

Un reportage de Jean-Marc Belzile

Au CPE L'Anode magique, à Rouyn-Noranda, les modifications ont été nombreuses. Deux postes de direction ont été abolis et un système de présence électronique a été mis en place. Ces modifications ont permis d'économiser 120 000 $, mais elles ne sont pas sans conséquence, selon la directrice générale, Lynda Taddio. « On est trois pour gérer les trois installations. On ne peut pas assurer une présence dans chacune des installations tous les jours. Ça, c'est un peu plus difficile pour le soutien aux parents. Le parent qui passe et qui a une question à poser, on ne pourra pas lui répondre directement », souligne-t-elle.

La viande a aussi été écartée du menu, une stratégie qui a permis d'épargner 7000 $ annuellement selon Lynda Taddio. « Ça fait plus d'un an et on a remarqué que ça a paru au niveau financier. C'était une obligation, un passage forcé, mais ça s'est avéré positif, somme toute », calcule-t-elle.

Au CPE La Ribambelle, à Rouyn-Noranda, un poste d'aide-éducatrice a été aboli. La tâche des éducatrices a donc dû être augmentée, selon la directrice générale, Marylin Aubin. « L'essoufflement se fait ressentir de plus en plus ou le moral n'est pas tout à fait présent. On entend également de plus en plus parler de réorientation de carrière. C'est vraiment inquiétant parce que nos éducatrices, ce sont elles qui sont spécialisées pour le 0-5 ans, on ne veut absolument pas les perdre », plaide-t-elle.

Dans les différents centres de la petite enfance, toutes les dépenses ont été analysées de fond en comble au cours des dernières années. Le ministre de la Famille, Sébastien Proulx n'était pas disponible pour commenter.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?