Retour

Pour la première fois un répit de 48 heures est offert à des proches aidants du Témiscamingue

Un répit de 48 heures est présentement offert à une dizaine de proches aidants du Témiscamingue. La Table de concertation pour personnes âgées du Témiscamingue a reçu une subvention de la Fondation des médecins spécialistes. C'est la première fois que ce genre d'événement est organisé au Témiscamingue.

Avec les informations de Tanya Neveu

Le montant reçu, soit 9000 $, permet d'organiser un camp de deux jours pour neuf personnes atteintes de trouble cognitif. Pendant ce temps, leurs proches aidants peuvent se reposer.

« Le projet est d'inviter les personnes qui ont une maladie apparentée à de l'Alzeihmer ou de l'Alzeihmer à venir passer deux jours avec nous au Domaine de la Baie Gillies. Donc, on est allés faire du ponton, on s'est fait un feu de camp avec des saucisses-araignées. Je dois dire que les personnes étaient très heureuses et on espère que les proches aidants ont profité de ce moment-là pour prendre un bon répit », explique la responsable de la Table de concertation pour personnes âgées du Témiscamingue, Édith Vincent.

Les proches aidants sont souvent des membres de la famille qui doivent quotidiennement s'occuper de la personne en perte d'autonomie.

Kathy Breton, intervenante à la Société d'Alzeihmer pour le secteur Témiscamingue, ajoute que les activités offertes sont bénéfiques pour les participants. « On fait des activités qui stimulent beaucoup la mémoire des gens. Finalement on réalise que juste le fait qu'ils soient en groupe, c'est ce dont ils ont besoin aussi pour se sentir importants, se sentir normaux », dit-elle.

Le camp se termine jeudi avant-midi.

Plus d'articles

Commentaires