Retour

PQ : l'unité avant tout, selon François Gendron

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, vice-président de l'Assemblée nationale, s'est dit satisfait de ce qu'il a observé au premier caucus du Parti québécois, depuis l'élection du nouveau chef, Jean-François Lisée.

Le nouveau chef du Parti québécois en a profité pour dévoiler la composition de son équipe parlementaire qui l'épaulera face au gouvernement libéral de Philippe Couillard.

Selon François Gendron, la diversité des approches présentes au sein du parti est stimulante.

« Tout de suite, j'ai constaté énormément de façons différentes de faire de la politique différemment et moi ça me tente, ça m'a toujours intéressé, a dit François Gendron. Moi c'est pas la durée, en autant qu'on fait de la politique moderne, de la politique authentique, de la politique vraie, beaucoup de transparence, beaucoup de franchise, et une étroite collaboration entre les joueurs, et est-ce que j'ai aimé ce que le leader a dit, bien sûr », a-t-il ajouté.

Pour le doyen de l'Assemblée nationale, le plus grand défi est celui de l'unité.

« Le collectif caucus, lui, était très engagé, très soudé, et ça a été facile de faire les appels à l'unité, c'est le plus important que n'importe quoi d'autre, et le caucus s'est déroulé dans cette atmosphère-là, dans ce contexte-là. »

Plus d'articles