Retour

Première canadienne du Concerto no 3 d'André Mathieu en Abitibi-Témiscamingue

L'Abitibi-Témiscamingue vit un moment historique cette semaine alors que le pianiste de renommée internationale Alain Lefèvre est de passage dans la région pour interpréter le Concerto no 3 d'André Mathieu avec l'Orchestre symphonique régional de l'Abitibi-Témiscamingue (OSRAT) en première canadienne.

Un article d'Émilie Parent-Bouchard

L'oeuvre a été orchestrée et arrangée par le chef de l'OSRAT, Jacques Marchand, afin de célébrer les 30 ans d'existence de l'Orchestre.

À l'issue des trois mouvements joués à Rouyn-Noranda, Alain Lefèvre a chaleureusement salué la foule. Dans un élan patriotique, le pianiste qui s'est investi de la mission de faire connaître l'oeuvre du prodige au destin tragique André Mathieu à travers le monde, a souligné l'importance de maintenir une culture vivante dans l'ensemble des régions.

Hommage aux bâtisseurs de la culture en région

« On entend souvent que les régions n'ont pas d'importance, a commencé celui qui a convaincu Marchand de se mettre au boulot afin de poursuivre sa mission de faire connaître l'oeuvre de Mathieu à travers le monde. Les régions pour moi sont le coeur, l'âme et l'artère de cette nation [que forment] les Québécois. Je pense et je suis de ceux qui croient que de donner, d'insuffler, être capable d'être le même à Montréal, à Berlin, à Paris, à Rouyn-Noranda, est la preuve [qu'on est] un artiste valable. »

Moment riche en émotions

Le pianiste a parlé du chef de l'orchestre, Jacques Marchand, comme d'un « frère », d'un « prince d'homme avec le seul défaut d'être trop modeste ». Ému, Marchand, qui a travaillé pendant trois ans pour déchiffrer le manuscrit de Mathieu et orchestrer la partie du piano d'accompagnement, a aussi livré quelques mots à l'auditoire silencieux du Théâtre du Cuivre.

« Je tiens à remercier Alain d'être venu me chercher, de m'avoir fait confiance, a-t-il soutenu. Il m'a fait travailler une oeuvre, un compositeur qui m'a grandi, qui m'a fait découvrir des choses en musique que je n'avais même jamais imaginées. »

La tournée de l'Orchestre symphonique régional de l'Abitibi-Témiscamingue s'est arrêtée à Amos dimanche. D'autres représentations sont prévues à La Sarre mercredi ainsi qu'à Val-d'Or jeudi soir.

Plus d'articles

Commentaires