Retour

Première ébauche sur la gestion de la rivière Moisie

Dans un document de projet obtenu par Radio-Canada, Québec envisage d'offrir une aide financière à la communauté de Uashat-Maliotenam pour qu'elle puisse acquérir une pourvoirie dans les plus brefs délais.

Un texte de Émile Duchesne

Le projet d'entente prévoit aussi un rôle accru de la communauté dans la création et la gestion du projet de Réserve aquatique de la rivière Moisie-Mishta-Shipu.

Une clause du document de travail précise que ce projet d'entente ne constituerait pas une renonciation ou une modification des droits ancestraux de la communauté. Un code de pêche coutumier pourrait être mis par écrit, bonifié et inclus dans l'entente finale.

Le chef de Uashat-Maliotenam poursuit les négociations

Selon le chef de Uashat-Maliotenam, Mike McKenzie, les Innus souhaitent élargir leur accès à la pêche sur la rivière Moisie, protéger la rivière et participer à sa gestion. « Depuis 1999 que l'on a des ententes administratives où les zones de pêche sont très restreintes. Ça fait que l'on veut élargir, on veut prendre de l'expansion. On veut protéger la rivière aussi, c'est un patrimoine innu ».

Mike McKenzie insiste sur le fait qu'il ne s'agit que d'un document de travail et que lui-même n'a seulement que le mandat de négocier.

Mike McKenzie déplore qu'une copie du projet d'entente entre le conseil de bande et le gouvernement du Québec ait été remise aux médias. « C'est vraiment surprenant qu'un document circule. Peut-être même un élu a circulé devant les journalistes pendant que l'on négocie. Dans n'importe quelle instance gouvernementale d'habitude, cela reste à l'interne ».

Avec les informations de François Robert

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine