Retour

Premières Nations : un nouveau programme pour favoriser l'accès aux études collégiales

Le campus de Val-d'Or du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue lance une initiative pour favoriser l'accès aux études collégiales chez les Premières Nations. Le projet Obakwadan, aussi appelé DES -10, permettra aux élèves qui n'ont pas terminé leurs études secondaires d'amorcer leur entrée au cégep. Ils auront près d'un an pour obtenir leur diplôme d'études secondaires.

Avec les informations de Sandra Ataman

Geneviève Papatie veut devenir éducatrice spécialisée. Avec le projet DES -10, elle pourra aller au cégep cet automne même si elle n'a pas son diplôme d'études secondaires.

Ce projet aura un impact important dans la communauté de Lac-Simon soutient le membre du Conseil de la Nation Anishnabe, Kevin John Papatie. « J'ai toujours misé sur l'éducation pour améliorer le sort de notre communauté, affirme-t-il. Moi, je crois que ça va porter une différence dans la vie des gens de notre communauté avoir de l'éducation. »

Ils auront 10 mois pour obtenir leur diplôme d'études secondaires. L'objectif est de permettre à un plus grand nombre de jeunes autochtones de poursuivre leurs études tout en ayant accès à un accompagnement.

Le directeur général du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais souligne qu'on veut aussi « donner espoir aux étudiants qui sont dans ce parcours-là et leur montrer que c'est aussi pour eux, qu'ils ont les capacités, qu'ils sont capables de réussir l'enseignement collégial. Souvent, ils voient ça comme une étape, un standard qu'ils ne seront pas capables de livrer, et pourtant plusieurs sont en mesure de le faire. »

Le cégep aimerait qu'une vingtaine d'étudiants autochtones s'inscrivent dès l'automne 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine