Retour

Printemps pluvieux : un cauchemar pour golfeurs et propriétaires de terrains de golf

Le printemps pluvieux que l'on connaît cette année a des conséquences financières importantes pour les terrains de golf de la région. Selon différents propriétaires, il s'agit du pire début de saison en plus de 25 ans.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

En ce mercredi matin pluvieux, quatre golfeurs se demandent s'ils poursuivent leur ronde au club de golf Dallaire de Rouyn-Noranda. Parmi eux, Yvan Mayrand assure n'avoir jamais vu le terrain dans cet état, qu'il compare à « une zone sinistrée ». « C'est fou, ça n'a pas de bon sens! C'est mou, il y a de l'eau partout... tu joues directement dans l'eau », déplore-t-il.

Les golfeurs se font rares sur les tertres de départ, une situation qui a un impact financier important selon le directeur général du club Dallaire, Yvan Héroux. « C'est ma 27e année, je n'ai jamais vu autant de pluie en avril et en mai ici. Le terrain, il y a des places que ce n’est pratiquement pas praticable. Quand il n'y a pas de début de saison, c'est certain que les droits de jeux, les cartes de membre... c'est plus difficile à vendre, donc c'est certain qu'il y aura un impact à la fin de l'année », calcule-t-il.

La propriétaire du club de golf de Ville-Marie, Sonia Rivest, vit elle aussi son pire début de saison en 25 ans. « Ça fait en sorte que les gens risquent de ne pas prendre leur carte de membre et il faut comprendre que les clubs de golf partout, pas seulement ici en région, c'est notre base les cartes de membres. On peut dire qu'aujourd'hui, on est vraiment loin de l'objectif qu'on connait habituellement en mai », constate-t-elle.

À La Sarre, le président du Club de golf Beattie, Roger Gauthier, affirme qu'il serait très surprenant que l'argent perdu au mois de mai soit récupéré plus tard dans l'année. « Il faudrait être chanceux et avoir un super bel automne, mais les gens retournent chez eux, c'est la fin des vacances, l'école recommence, le hockey commence, donc ce qu'il reste, ce sont les membres, mais la clientèle nouvelle, les droits de jeux, il y en a beaucoup moins à l'automne qu'au printemps ou a l'été », indique-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine