Retour

Projet Authier : Amos exige et obtient une période de consultation plus longue

La Ville d'Amos estime que la période de consultation prévue par la minière Sayona Québec pour son projet de mine de lithium à La Motte est insuffisante.

Un texte de Thomas Deshaies

Le maire Sébastien D'Astous a réclamé une prolongation d'un mois des consultations, lors d'un point de presse qu'il a tenu mardi matin. Il a également réclamé la tenue d'une rencontre publique à Amos

La période de consultation de deux mois qui avait été annoncée par la minière est insuffisante, selon le maire, qui réclame sa prolongation jusqu'au 20 août. On veut se donner la chance d'avoir une lecture le plus proche de la réalité, de se faire bien expliquer le rapport d'étude d'impacts et pour cela, ça nous prend quelques semaines de plus, souligne-t-il.

Le maire réclame aussi la tenue d'une consultation publique à Amos, en plus de celles prévues à Pikogan et à La Motte, et que la minière tienne d'autres rencontres pour fournir des réponses aux questions citoyennes.

Le Comité citoyen salue la sortie du maire

Présent lors du point de presse, le porte-parole du Comité citoyen de protection de l'esker, Rodrigue Turgeon, a salué les démarches des élus.Il faut souligner le courage de la municipalité qui est venue dire "nous, on trouve que le processus de consultation mis de l'avant par Sayona n'est pas crédible, et satisfaisant aux yeux de la population, a-t-il déclaré, en marge de la conférence de presse.

Bien que des divergences demeurent entre le groupe de citoyens et la municipalité quant à la nécessité de demander rapidement la tenue d'un BAPE ou non, la collaboration était au rendez-vous mardi matin. Les deux représentants se sont engagés devant les médias à poursuivre dans cette direction.

Sébastien D'Astous a expliqué que la municipalité ne demandait pas de BAPE pour l'instant, puisque la minière n'est pas rendue à l'étape de déposer une demande d'autorisation au ministère de l'Environnement. Il est probablement trop tôt dans le processus [pour demander un BAPE], a-t-il expliqué.

Je suis satisfait de l'ouverture que la municipalité d'Amos démontre à notre égard, de nous rencontrer, d'expliquer où on se dirige et comment on peut travailler ensemble, a déclaré M. Turgeon.

Sayona Québec réagit rapidement

Le porte-parole de Sayona Québec, Marc Parson, a réagi rapidement à la sortie publique du maire et a annoncé qu'il se pliera à certaines de ses requêtes. Avec plaisir, avec plaisir nous allons prolonger cette période de consultation officielle jusqu'au 20 août, a-t-il déclaré en entrevue.

M. Parson a tenu à préciser que la période de consultation de deux mois, qui était initialement prévue, répondait aux exigences du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN).

Une rencontre publique aura également lieu le 27 juin à Amos, a annoncé la minière, ainsi que des rencontres de suivi, telles que demandées par le maire, Sébastien D'Astous.

Finalement, Sayona Québec procédera à une caractérisation du mort-terrain, mais n'a pas, pour l'instant, répondu publiquement dans son communiqué aux autres demandes de la municipalité en lien avec l'étude d'impact.

Plus d'articles