Retour

Projet Authier : François Gendron salue la volonté d'Isabelle Melançon d'imposer un BAPE

Le député péquiste François Gendron accueille favorablement la volonté de la ministre de l'Environnement, Isabelle Melançon, de soumettre le projet de mine de lithium de Sayona Québec à la Procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement.

Avec les informations de Lise Millette

François Gendron estime que le gouvernement, devant la mobilisation populaire, n'avait pas d'autre choix que de confier un mandat au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

« La qualité de l'eau, c'est incontournable. Quand on a la chance d'avoir un pareil trésor que constitue l'esker, une instance spécialisée comme le groupe de recherche d'Amos, la Société des eaux souterraines, avec tous ces vecteurs-là qui, eux aussi, ont regardé ça et souhaitent un BAPE, je pense qu'on ne se trompe pas et on respecte davantage la volonté populaire », a-t-il affirmé.

Sans parler d'une mobilisation hors du commun, M. Gendron reconnaît que les citoyens ont été nombreux à s'exprimer.

« C'est pour ça que, rapidement, il faut lire la volonté d'une population. Est-ce qu'il y a un concensus assez largement partagé? La réponse, c'est oui. Dans ce temps-là, qu'est-ce que vous voulez? On confie à l'instance qui a une expertise, une praticabilité éprouvée pour porter un jugement qualitatif et y mettre les réserves requises. Normalement, un BAPE, ce n'est pas compliqué », ajoute-t-il.

Sayona Québec a souvent répété que son projet prévoyait moins d'extraction que le volume automatiquement assujetti au processus d'analyse du BAPE.

Plus d'articles