Retour

Projet Authier : le chef de Pikogan défendra la décision de sa population

Le chef de la communauté de la première nation Abitibiwinni, David Kistabish, défendra la position de sa population quant au projet minier Authier.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Une rencontre publique organisée par Sayona Mining, exclusivement réservée aux citoyens de Pikogan, aura lieu le 20 juin prochain.

David Kistabish espère que cette rencontre permettra aux membres de sa communauté d'obtenir des réponses à leurs questions. Pour avoir rencontré le groupe Sayona, il y a des choses qui m'ont un peu rassuré, mais moi ce que je veux, c'est que la population ait les mêmes informations que j'ai eues, a-t-il expliqué.

Les élus adopteront une position plus officielle quant au projet de mine de lithium à La Motte, après cette période de consultation. Donc, c'est la population qui va réellement me donner le mandat ou nous aligner par rapport au projet et [nous dire] c'est quoi les désirs de la communauté finalement, a-t-il tranché.

L'étude environnementale de la minière a été déposée le 8 mai dernier et Pikogan compte bien analyser en profondeur les documents, comme l'explique le chef, David Kistabish. On se donne le devoir d'analyser puis d'aller chercher nos propres avis, a-t-il souligné. Pour contre-analyser leur rapport finalement.

À l'instar de la Ville d'Amos, Pikogan ne réclame pas pour l'instant la tenue d'un BAPE sur le projet.

Le Conseil de la Première Nation Abitibiwinni n'a pas pris part aux deux rencontres du comité de liaison de Sayona mining. David Kistabish soutient toutefois que des représentants de Pikogan participeront aux rencontres du comité de suivi, qui n'a pas encore été créé.

Plus d'articles