Retour

Projet Renard de Stornoway : d'autres mines de diamant peuvent-elles être développées au Québec?

Les préparatifs en vue de l'exploitation de la mine Renard, de Stornoway, située en Jamésie, vont bon train. La mine devrait entrer en production commerciale en 2017. Pendant ce temps, de nouvelles mines de diamant pourraient-elles être développées sur le territoire?

Exploration risquée et difficile

James Moorhead, géologue pour le ministère de l'Énergie des Ressources naturelles, explique que la filière diamantifère n'est pas développée depuis longtemps au Canada. « Depuis les années 90, avec la découverte et la mise en production de deux gisements importants dans les Territoires du Nord-Ouest », explique-t-il. Le projet Renard de Stornoway constituera la première mine de diamant au Québec. Le Canada est présentement troisième ou quatrième producteur au monde selon M. Moorhead.

L'exploration dans le domaine du diamant est « particulièrement difficile », note M. Moorhead. Pour y arriver, il faut « ramasser des échantillons de sédiment glaciaire d'environ 10 à 20 kilos qui sont ensuite tamisés afin de tenter d'y reconnaître des minéraux qui sont présents dans les kimberlites », explique-t-il.

S'ajoute à ces conditions d'exploration difficiles un creux dans le financement de l'exploration. « Au meilleur, en 2004, le diamant représentait 10 % des sommes dépensées en exploration au Québec. L'an dernier, ce chiffre était descendu à 1,5 % », note M. Moorhead.

« Suite à la découverte des kimberlites de Renard, il y a eu beaucoup d'efforts d'exploration jusqu'à 2007-2008, ajoute-t-il, ensuite ça s'est estompé beaucoup. Il faut comprendre qu'il faut toujours explorer pour en trouver d'autres et, présentement, l'exploration est à son plus bas. »

Donc, malgré la présence de diamants dans la zone du Bouclier canadien, les chances de voir une nouvelle mine diamantifère naître au cours des prochaines années demeurent faibles.

Pour tout savoir sur le chantier du projet Renard, vous pouvez écouter notre entrevue complète avec James Moorhead.

Le projet Renard va bon train

En ce qui concerne le projet Renard, les travaux de construction de la mine ont débuté en juillet 2014. Au total, environ 40 % du projet est construit. Plus de 400 personnes travaillent présentement à la construction.

« Les accès sont terminés : aéroport, route. Tous les travaux de support au site, c'est-à-dire le campement pour loger 600 travailleurs et toutes les infrastructures attenantes au camp sont complétés. Les bureaux de la mine sont complétés. La mine va bon train, la mine à ciel ouvert, nous avons débuté au mois de mars et en ce moment nous sommes à l'intérieur de nos échéanciers. Il en est de même pour la mine souterraine dont nous avons démarré le développement. En ce moment, on s'affaire à fermer les bâtiments de l'usine avec laquelle on va récupérer les diamants, on s'affaire à fermer ça pour l'hiver », explique Patrick Godin, chef de l'exploitation et directeur du projet Renard.

La production commerciale devrait débuter au cours du deuxième trimestre de 2017.

Pour tout savoir sur le chantier du projet Renard, vous pouvez écouter notre entrevue avec M. Godin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine