Retour

Projet X : harmoniser culture, mobilier urbain et milieu des affaires

Le Projet X ne passera inaperçu au centre-ville de Rouyn-Noranda. Dany Bonapace, propriétaire d'un important bâtiment trônant au 170 Principale à l'angle de la rue Perreault, a lancé l'idée de mettre le building en valeur par l'art et la culture, afin de refléter cette dimension de la région. Une immense murale de l'artiste Christian Beauchemin en hommage à Michel Pageau a été accrochée à une paroi. Un parc sera aussi aménagé.

Mise en valeur du mobilier urbain

L'idée du Projet X est d'intégrer et harmoniser culture, esthétisme urbain et milieu des affaires autour du bâtiment du 170 Principale et même ailleurs au centre-ville. « Ils cherchaient un nom qui allait être à la fois tout est rien : l'idée est de dire que X peut devenir n'importe quoi, explique Maude Labrecque, responsable des communications pour le Projet X. C'est une marque à l'endroit, premièrement. Ça dit : "C'est ici que ça se passe". Je crois que c'est assez clair quand on le voit qu'il y a quelque chose qui se passe là! Mais après ça, le « X » peut devenir un paquet de symboles : la multiplication, l'adition, le baiser au bas d'une feuille, une signature. Anciennement, on signait avec un « X ». C'est une entreprise aussi de locaux, il y a des baux à signer, alors c'est ce petit clin d'oeil là aussi. « X », c'est juste l'adhésion que tout le monde peut faire et la propre image que tout le monde peut s'en faire. Dans sa simplicité, c'est très complexe et très complet. »

Hommage à Michel Pageau

Le bâtiment sera donc un lieu où la culture pourra rayonner. D'ailleurs, la murale hommage à Michel Pageau fait 20 pieds de haut. « J'ai fait conïcinder le désir de rendre hommage à M. Pageau, qui est décédé récemment [...] avec quelque chose qui serait une oeuvre permanente », explique Christian Beauchemin qui a réalisé l'oeuvre. « La pièce comme telle, c'est Michel Pageau qui est en échange, en rencontre avec des animaux. D'un côté de l'oeuvre, Michel Pageau se tient en forêt, d'un autre côté, on peut sentir l'espèce de communication [...] Ça m'a donné l'occasion de mettre un peu de forêt en ville », décrit-il.

Le Jardin de l'Érable

Mais le projet ne tiendra pas qu'au simple building. Au contraire, il s'étendra au centre-ville, à commencer avec la création d'un parc qui sera nommé « Le Jardin de l'Érable ». Il sera situé dans un terrain vacant à l'angle des rues Dallaire et Perreault. « Le Jardin de l'Érable, c'est un lègue que toute la communauté X, tous les gens qui sont dans le bloc du 170 avenue Principale, font à la collectivité, explique Maude Labrecque. C'est un bout de terrain qui était vacant et qui appartenait à Dany Bonapace depuis un bon moment et dans sa vision de X, il voulait non seulement habiter autour du bloc, mais il voulait habiter plus large aussi à l'intérieur de la ville. Avec ce qui se fait de beau dans le coin du Centre d'exposition, du Théâtre du Cuivre, il ya comme une petite pseudo-Place des Arts qui est en train de se créer. Lui s'est dit que ça ferait un super beau lien entre la rue Dallaire et la Perreault pour relier le centre-ville avec ce coin-là. De là est née l'initiative de faire quelque chose là et, pourquoi pas un parc! »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine