Québec solidaire fête ses 10 ans. En Abitibi-Témiscamingue, l'exécutif régional de Québec solidaire est né à peine deux semaines après la création du parti.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

À l'époque, en 2006, le parti naissait de la fusion de deux autres organisations politiques, soit Option citoyenne et de l'Union des forces progressistes.

Le co-porte-parole de Québec solidaire pour l'Abitibi-Témiscamingue, Guy Leclerc, fait d'ailleurs partie des membres fondateurs du parti.

« À chaque élection on a gagné un candidat [...] c'est sûr qu'à ce régime-là, il va falloir mettre les bouchées doubles, mais je pense que la société québécoise va finir par atteindre un point de bascule et comprendre le message de Québec solidaire. La responsabilité ultime d'un gouvernement, c'est de redistribuer la richesse collective et de s'assurer de services justes et équitables à travers tous ses citoyens et on n'est pas là aujourd'hui, on s'en va aux antipodes de ça », évoque-t-il. 

Selon Guy Leclerc, l'Abitibi-Témiscamingue détient un nombre de membres et d'électeurs qui se situe au-dessus de la moyenne nationale, tout comme son financement. 

« Rouyn-Noranda-Témiscamingue est une circonscription importante pour Québec solidaire, soit la 13e sur les 125 ».

Québec solidaire a obtenu 3,64 % des votes à ses premières élections. Au dernier scrutin, en 2014, ce chiffre était de 7,63 %. 

Plus d'articles