Retour

Rappel des règles de sécurité pour le maniement des armes à feu

Après qu'un homme de 21 ans de la région de Lanaudière eut perdu la vie dans un accident de chasse alors qu'il se déplaçait dans un véhicule, samedi, au nord de Lebel-sur-Quévillon, un instructeur provincial dans le maniement des armes à feu rappelle quelques règles de sécurité à observer pendant cette période de chasse.

Selon Bernard Pelletier, deux jours de formation sont exigés au Québec pour le maniement des armes à feu : une formation fédérale qui consiste en un exposé sur la sécurité dans le maniement des armes à feu, ainsi qu'une formation provinciale, qui consiste en un cours de chasse à proprement parler et qui permet d'obtenir une carte. L'instructeur précise que les deux formations peuvent être suivies pendant une fin de semaine, mais recommande du même souffle aux chasseurs débutants de se rendre au champ de tir pour se familiariser avec leur arme. 

« De façon générale, on peut dire qu'il y a des règles simples de sécurité qu'on doit respecter comme chasseur, comme tireur, explique d'emblée l'instructeur provincial dans le maniement des armes à feu Bernard Pelletier. Une des règles fondamentales, c'est de dire qu'on charge l'arme au dernier moment avant de faire feu. C'est un mantra qu'on enseigne dans nos cours qui est important puisque ça peut éviter des accidents. »

« Si on parle de la loi au sens strict, dans un véhicule une arme ne peut pas être chargée ni contenir un chargeur garni, fixé après l'arme, poursuit M. Pelletier. En [matière] de sécurité, on pourrait avoir une arme avec la chambre vide et un chargeur après. Ça, il n'y a pas de problème. Mais il s'agit d'être certain que l'arme est vide », insiste-t-il, précisant qu'il est toujours mieux, dans le doute, de présumer que l'arme est chargée. 

Écoutez l'entrevue complète avec l'instructeur provincial dans le maniement d'armes à feu, Bernard Pelletier : 

Plus d'articles

Commentaires