Retour

Rassemblement régional pour Projet AT aujourd'hui

À Rouyn-Noranda, un rassemblement régional se déroule aujourd'hui au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue. Les citoyens présents vont exprimer leur vision sur le développement régional et contribuer à la formation d'une nouvelle instance de concertation.

L'initiative de Projet AT découle de la mobilisation Touche pas à ma région et de l'adoption du manifeste Être l'Abitibi-Témiscamingue. Le manifeste avait été lu pour une première fois le 25 novembre dernier. Près de 300 personnes avaient alors assisté à la journée de mobilisation dans la foulée de l'annonce de l'abolition de la Conférence régionale des élus.

En mars, la Table des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue a accepté le mandat de concertation que voulait lui confier le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau.

Le mouvement de protestation s'est transformé au fil des mois. « Nous, le comité de mobilisation, qui avait pour objectif au début de faire savoir le mécontentement ressenti par les gens de la région au gouvernement, a changé un peu sa mission et décidé d'explorer davantage les pistes qui étaient à notre disposition pour doter la région d'une nouvelle instance qui viendrait un peu remplacer la Conférence régionale des élus, mais qui ferait une plus grande place aux citoyens et à la société civile, tout ça en collaboration avec les élus qu'on a ici sur le territoire », explique Paul-Antoine Martel, membre du comité ProjetAT.

Représenter chaque territoire

Cette rencontre sera aussi l'occasion de mettre en commun les conclusions des assemblées territoriales auxquelles ont participé plus de 160 personnes dans les cinq MRC de la région au cours des dernières semaines. Paul-Antoine Martel a remarqué que les préoccupations variaient beaucoup selon les territoires.

« Les gens du Témiscamingue souhaitent préserver leurs particularités et réussir à être écoutés dans un tout et à être représenté dans un tout, et ils représentent quand même une faible proportion de la population, mais un très grand territoire et des défis qui sont très particuliers. On s'est aussi préoccupé de participation citoyenne en Abitibi-Ouest. Il y a plus de 160 personnes qui ont participé à ces consultations-là, on est très contents », indique-t-il. 

Une centaine de personnes sont attendues aujourd'hui au campus de Rouyn-Noranda du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.

Parmi les différents événements de la journée, on retrouve une conférence présentée par le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire, Denis Bourque.

Plus d'articles

Commentaires