Retour

Réaction favorable des élus à la nomination de Luc Blanchette aux Forêts, à la Faune et aux Parcs

Les élus de la région accueillent favorablement la nomination du député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Luc Blanchette, à titre de ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs. Les interlocuteurs de l'industrie minière croient pour leur part que la responsabilité des mines est entre bonnes mains en la personne du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Le premier ministre Philippe Couillard a procédé à un remaniement ministériel samedi matin, à la suite de la la démission vendredi du ministre des Transports, Jacques Daoust, dans la foulée de la controverse soulevée par la vente de Rona à des intérêts américains.

Avancement des projets

Le maire de Val-d'Or et préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or a lui-même occupé les fonctions de ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs au sein du cabinet de Jean Charest, de 2003 à 2005. Pierre Corbeil est d'avis que de travailler avec un député de la région sera un atout pour l'avancement de certains dossiers. Il cite entre autres le projet de Parc forestier intégré comme faisant partie des priorités pour sa municipalité. 

« Val-d'Or, avec la Corporation de développement industriel caresse l'idée de réaliser un Centre intégré de valorisation de la fibre et un Parc forestier intégré, indique M. Corbeil, même s'il avoue avoir été un peu surpris de la vitesse à laquelle se sont déroulées les choses, lui qui affirme avoir mangé avec le ministre délégué aux mines pas plus tard que la veille de cette nomination. On aura l'occasion de mettre [M. Blanchette] au parfum de ça et de lui demander de nous aider à réaliser ce beau projet-là. »

Prise en compte des spécificités régionales

Le préfet de la MRC de Témiscamingue abonde dans le même sens. Arnaud Warolin espère que le ministre Blanchette pourra apporter son grain de sel pour faire avancer les enjeux liés à la forêt et à la faune. Il compte aussi sur le coup de pouce du ministre dans le dossier du Parc Opémican, des enjeux qu'ils qualifient tous « d'extrêmement importants » pour le Témiscamingue, une région moins concernée par les précédentes attributions de Luc Blanchette. . 

« Avoir un ministre régional qui s'occupe de ces enjeux et qui connaît nos particularités, ça ne peut être que positif pour notre région, lance-t-il d'emblée, précisant qu'il n'a pas tardé à transmettre ses félicitations officielles au ministre Blanchette. Il faut absolument qu'il s'inspire de ce qu'il y a d'innovant dans notre territoire. On a des particularités, on a des besoins, mais on a des pistes de solution pour améliorer la productivité de la forêt, pour la rendre plus durable, pour créer de la richesse. »

Les mines « en bon ordre », dit Luc Blanchette

C'est le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, qui récupère le dossier des mines qui était la responsabilité de Luc Blanchette. Ce dernier se dit fier du travail accompli dans ce dossier, notamment de la publication de la nouvelle Loi sur les mines, ainsi que de la nouvelle vision stratégique pour l'industrie dévoilée ce printemps. Il dit par ailleurs laisser cette responsabilité entre bonnes mains en la personne de Pierre Arcand, qu'il qualifie de « mentor ».

Luc Blanchette dit laisser à son successeur un ministère « en bon ordre ». Il assure aussi vouloir suivre le développement de l'industrie minière, si chère à l'économie des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec sous sa responsabilité, d'un oeil attentif.

« Je reste responsable de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, donc j'aurai à travailler avec mes collègues, que ce soit en matière d'environnement, d'affaires autochtones, de développement durable, énumère M. Blanchette. Ce sera tous des collègues auprès de qui je pourrai continuer à mener mes dossiers, surtout en ce qui concerne le développement durable, parce que oui, il y a du développement durable dans la forêt, la faune et les parcs. »

L'AMQ, pas inquiétée par le changement d'interlocuteur

L'Association minière du Québec (AMQ) n'est pour sa part pas inquiétée par le changement d'interlocuteur du gouvernement dans le dossier des mines. Son directeur des communications stratégiques, Mathieu St-Amant, souligne que le ministre Arcand est bien au fait des enjeux de l'industrie minière, une responsabilité déjà dans le giron du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. Il ne croit pas que les autres dossiers sous la gouverne de Pierre Arcand empièteront sur le dossier des mines. 

« On avait une très bonne relation avec le ministre Blanchette, on travaillait très bien avec lui, mais on travaillait aussi très bien avec le ministre Arcand, fait-il valoir. Pour l'Association, ça sera la continuité dans les dossiers. »

L'ancien ministre des Forêts, Laurent Lessard, prend pour sa part le chemin du ministère des Transports, laissé vacant par Jacques Daoust. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine