Retour

Réactions au décès de Jean-Paul L'Allier en Abitibi-Témiscamingue

Le décès de l'ancien maire de Québec Jean-Paul L'Allier soulève des réactions en Abitibi-Témiscamingue. Jean-Paul L'Allier est mort dans la nuit de lundi à mardi à l'Hôtel Dieu de Québec à la suite d'une courte maladie. Il avait 77 ans.

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, se souvient d'« un homme très agréable, très gentil, très cultivé parce qu'il a beaucoup voyagé. Mais, essentiellement, sur le plan politique, il a marqué l'importance de l'attachement au développement culturel du Québec. Il a rapidement marqué le monde municipal, pas juste au Québec, au Canada, mais dans le monde, Bruxelles, Paris, Londres... c'est un grand urbaniste avec une volonté d'améliorer la qualité visuelle des villes. »

L'ex-maire de Rouyn-Noranda, Jean-Claude Beauchemin, a quant à lui des souvenirs de la vie politique de M. L'Allier. « Quand j'ai travaillé avec M. Parizeau, qui était premier ministre, M. Jean-Paul L'Allier est devenu très rapidement un grand allié très important de Jacques Parizeau, grand complice de Jacques Parizeau, se souvient-il. On se souviendra qu'il s'était rallié au camp du oui, même s'il était libéral, d'obédience partisane. »

De son côté, Rémy Trudel croit que l'influence de Jean-Paul L'Allier trouve encore en Abitibi-Témiscamingue. « L'art dans la ville, la culture dans la ville, les festivals dans la ville, la musique dans la ville, la culture au sens large du terme, dans la ville, à Rouyn-Noranda en particulier, et dans d'autres villes du Québec, ça, c'est de la philosophie Jean-Paul L'Allier : élever sa ville par la beauté », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine