Retour

Réactions mitigées envers la Stratégie québécoise sur les pesticides 

Le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) de l'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Vachon, déplore les orientations de la nouvelle Stratégie sur les pesticides.

Le gouvernement du Québec a annoncé, dimanche, qu'il s'engage à encadrer et réduire l'utilisation des pesticides « les plus à risques » en milieu urbain et agricole.

Sylvain Vachon estime que Québec ne cible pas la source du problème. Selon lui, ce n'est pas en alourdissant les procédures administratives que les problèmes vont se régler.

Il croit que cette nouvelle stratégie sera contre-productive.

Réaction positive

Le propriétaire de la miellerie Grande Ourse à Saint-Marc-de-Figuery, David Ouellet, affirme pour sa part être enthousiaste. Selon lui, il y a bel et bien des préoccupations liées aux néonicotinoïdes en Abitibi-Témiscamingue.

M. Ouellet mentionne ne plus avoir de ruches à St-Marc-de-Figuery parce qu'il y a des champs de canola à proximité, qui sont arrosés de ces pesticides. Pendant les semences, la poussière est transportée par le vent et se retrouve dans les cours d'eau où les abeilles vont boire, tout comme différents animaux et insectes pollinisateurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine