Retour

Réactions suite aux nouvelles allégations d'abus policiers envers des femmes autochtones

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador et la présidente de Femmes autochtones du Québec ont réagi suite aux nouvelles allégations d'abus policiers envers des femmes autochtones dévoilées par l'émission Enquête.   

L'émission Enquête a présenté, hier, le témoignage de femmes autochtones de plusieurs régions du Québec qui dénoncent les abus sexuels de policiers dont elles ont été victimes, comme l'ont fait l'automne dernier leurs soeurs de Val-d'Or.

Suite à ces témoignages, le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghyslain Picard, lance un ultimatum au gouvernement du Québec pour qu'il agisse rapidement et n'attende pas les instructions du fédéral pour agir.

 « Nous avons acheminé la position des chefs [autochtones] aux premiers ministres. Ils nous ont répondu, en fait [par] une lettre qui ne dit à peu près rien, sauf de dire que le gouvernement fédéral réfléchit sur sa propre démarche et que ça va guider le gouvernement du Québec dans sa position », déplore Ghylain Picard.

La présidente de Femmes autochtones du Québec, Vivianne Michel, a aussi réagi aux nouvelles allégations d'abus policiers dans les diverses communautés autochtones.

 « Je me réveille quand même avec une certaine amertume... Mais on comprend quand même, depuis longtemps, que le système a des failles. Le système judiciaire ne s'applique pas pour nous. Ça, on le crie haut et fort depuis longtemps », dit-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine