Retour

Recours judiciaires contre Canadian Malartic : retour sur la première journée d'audiences

Le Comité de citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic se dit satisfait de la première journée d'audiences devant la Cour supérieure du Québec concernant les demandes d'action collective et d'injonction visant la minière Canadian Malartic. C'est ce qu'il affirme par voie de communiqué à la suite de l'audience tenue vendredi dernier au palais de justice de Val-d'Or.

Selon le comité de citoyens, le juge Robert Dufresne a été soucieux de l'accès à la justice pour les citoyens. Les prochaines auditions devant la Cour auront lieu les 4 et 5 octobre et d'autres dates ont été prévues en novembre.

Par ailleurs, la semaine du 13 mars 2017 a été réservée pour l'audition de l'injonction. Dans le dossier du recours collectif, des dates ont été réservées en avril 2017.

Aucune entrevue ne sera donnée pour l'instant par les membres du Comité.

Canadian Malartic est aussi satisfaite des auditions

Pour sa part, la porte-parole de la mine Canadian Malartic, Mélissa Desrochers, s'est dite aussi satisfaite des dates prévues pour les auditions. Selon elle, cela permettra de prendre connaissance des recommandations du BAPE, entre autres. « Il y a bien sûr des recommandations du BAPE, mais aussi un décret potentiel qui va être émis pour le projet d'extension qui peut affecter les conditions selon lesquelles on va opérer et qui pourrait, justement, affecter la demande d'injonction qui concerne certains aspects de nos opérations », indique-t-elle.

Entre temps, la compagnie minière affirme poursuivre l'application du guide de cohabitation. « Nous, on veut continuer le travail sur le terrain qui porte fruit jusqu'à maintenant, le Guide de cohabitation, toutes les mesures qui sont mises en place pour assurer la cohésion sociale, alors c'est certain qu'on va continuer à s'y affairer ardemment », assure Mme Desrochers.

Selon la minière, 60 % de la population de Malartic, soit 2069 personnes, se sont inscrites au Guide de cohabitation jusqu'à maintenant.

Plus d'articles

Commentaires