Retour

Réforme du mode de scrutin : Christine Moore dénonce le recul du parti libéral

La députée fédérale d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore dénonce la décision du gouvernement libéral d'abandonner le projet de réforme du mode de scrutin. Cette réforme était l'une des promesses phares du parti libéral lors de la campagne électorale.

Le gouvernement a justifié son recul à cause de l'absence de consensus sur les changements à apporter. Toutefois, selon Christine Moore, les députés et les spécialistes étaient consensuels sur les changements à apporter. « On a fait des consultations dans nos comtés. On a recueilli l'opinion des gens et il y avait un consensus. Il y avait un consensus clair qui tendait vers le mode proportionnel mixte autant [du point de vue] des experts que des intervenants. On n'avait aucun problème, quand on a discuté avec les partis d'oppositions à tenir un référendum sur la question. Et là, tout d'un coup, le gouvernement recul sur la question en disant qu'il n'y avait pas de consensus alors que c'est absolument pas vrai. C'est sûr qu'on est très fâché, très déçu…

Dans un autre ordre d'idée, Christine Moore a également réagi au refus du gouvernement Trudeau à condamner les politiques d'immigration du président américain. « Ce n'est pas parce qu'on veut rester dans les bonnes grâces d'un pays qu'il faut être prêt à accepter n'importe quoi et je pense qu'on l'a dit souvent, rappelle-t-elle. On le dit présentement avec les États-Unis, mais on l'a dit aussi par exemple lorsqu'il y a eu des ventes d'armes à l'Arabie Saoudite. Il y a une limite un moment donné. Il faut être capable de se tenir debout et là, le gouvernement ne le fait pas. Donc, je pense que les décisions vont avoir des impacts majeurs au pays. Il est temps de penser en priorité à ce qui va se passer au Canada. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde