Retour

Renouveau à l'école secondaire Le Tremplin de Malartic

L'école secondaire Le Tremplin, de Malartic, s'embellit. Depuis un an, l'école a effectué de nombreux travaux pour rendre plus attrayants les espaces fréquentés par les élèves. De telles rénovations n'auraient cependant pas pu être réalisées sans le soutien financier de Canadian Malartic.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Depuis trois semaines, à la sortie de la classe de science, les élèves du Tremplin ont un nouveau décor. Une murale colorée de près de neuf mètres de longueur représentant différents concepts et personnalités scientifiques. « C'est vraiment plus attirant, ça nous donne le goût d'entrer dans le cours », affirme une étudiante. « Ça donne de la vie comme à... la matière. Pour vrai, ça donne un plus », dit une autre.

Les concepts illustrés sur la murale ont été sélectionnés par les enseignants en science, dont Amélie Boucher. « Tout ce qu'il y a sur le mur, explique-t-elle, c'est des concepts qu'on voit en science. Eux autres, de le voir de façon imagée, ils vont faire des liens avec ce qu'on fait dans la science. On a trouvé important aussi de mettre des personnages célèbres, qu'on va mentionner rapidement en science, mais là, ils vont l'avoir vu tout au long de leur secondaire et ils vont savoir c'est qui Einstein, son visage, Marie Curie... »

Cette démarche s'inscrit dans une série d'efforts pour embellir l'école et ainsi en renforcer le sentiment d'appartenance. La cafétéria a été rénovée, une salle d'entraînement a été aménagée et de nouvelles cases le seront cet été. Tous ces changements représentent d'importants investissements. À elle seule, la murale coûte près de 5000 $ à l'école.

Le directeur du Tremplin, Denis Juteau, assure qu'aucun service n'a été amputé pour réaliser ces projets. « Quand on choisit de faire un projet comme celui-là, c'est clair et net que l'aide à l'élève n'est pas touchée. C'est très important pour nous. Puis, en bout de course, une atmosphère comme ça peut justement aider à la réussite des élèves », estime-t-il.

Depuis 2010, la mine Canadian Malartic, notamment par son Fonds Essor, a donné un peu plus d'un demi-million de dollars en don et commandite à l'école, dont 30 000$ pour la nouvelle salle d'entraînement. Denis Juteau admet que plusieurs travaux n'auraient pas pu être réalisés autrement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine