Retour

Repenser les modes de transport de l'Abitibi-Témiscamingue

Un forum sur la mobilité durable et les changements climatiques avait lieu jeudi au Centre des congrès de Rouyn-Noranda.

Un texte de Jocelyn Corbeil

Nicolas Maheux d'Autobus Maheux était le président d'honneur du forum organisé par le Conseil régional de l'environnement de l'Abitibi-Témiscamingue (CREAT).

Plus d'une cinquantaine de représentants d'entreprises, de municipalités et d’organisations ont participé à l'événement.

Les discussions coincent, entre autres, sur le transport collectif des personnes.

« Comme idée de projet, ça pourrait très bien être de l'autopartage [covoiturage], d'avoir des stationnements incitatifs pour le covoiturage, par exemple, du déploiement de bornes électriques pour l'électrification des transports », a partagé Clémentine Cornille, directrice générale du CRÉAT.

À ce chapitre, le nombre de propriétaires de véhicules électriques ou d'hybrides rechargeables ne cesse d'augmenter en Abitibi-Témiscamingue.

« On est rendus à 259 voitures électriques [en Abitibi-Témiscamingue]. Chaque année, on suit la croissance qu'il y a au Québec. Là, présentement, il faut des bornes de recharge rapide pour faciliter les [voitures] 100% électriques », a expliqué pour sa part Alexandre Mercier, directeur régional de l'Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ).

Travail des municipalitésLes municipalités ont aussi leur large part de responsabilité pour faciliter le transport actif, comme la marche et le vélo selon le médecin Patrick Morency, qui travaille depuis 15 ans sur l'environnement urbain.

« Il y a des choses à faire, parce que je voyais, par exemple, les aménagements pour piétons pour traverser les rues. C'est comme ailleurs au Québec, c'est un peu catastrophique et pour les aménagements cyclables, je vois de belles tentatives, mais c'est quand même un peu au péril de la vie du cycliste. Il y a certainement des choses à faire », ajoute-t-il.Au cours des prochains mois, le CRÉAT organisera une tournée dans la région afin d'aborder d'autres thématiques comme la biomasse, l'urbanisme et le secteur agricole.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité