Retour

Reprises vidéo dans la LHJMQ : les critères pourraient être révisés

La Ligue de hockey junior du Québec (LHJMQ) pourrait réviser, pour la saison prochaine, les critères d'utilisation de la reprise vidéo par ses officiels. Cette réflexion se fait au lendemain d'une erreur d'arbitrage, survenue dimanche, lors du match opposant le Phoenix de Sherbrooke aux Huskies de Rouyn-Noranda.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Visière cassée, le nez ensanglanté, Rafaël Harvey-Pinard, a reçu tout un coup de Luke Green, du Phoenix de Sherbrooke, dimanche. L'attaquant avait compté les trois buts de son équipe lors du match, qui a finalement été remporté 4 à 3 en prolongation par Sherbrooke. Aucune punition n'a été appelée sur le geste, qui a créé beaucoup de grogne chez les Huskies et leurs partisans.

Le directeur de l'arbitrage pour la LHJMQ, Richard Trottier, reconnaît qu'une pénalité aurait dû être appelée sur la séquence de jeu. Il précise par contre que, selon les règles d'arbitrage de la ligue, la situation ne permettait pas aux officiels de requérir à la reprise vidéo pour prendre leur décision. « La situation qui s'est produite à Sherbrooke ne fait partie des critères de révision au niveau de la ligue ».

Richard Trottier affirme que la ligue se penchera à la fin de la saison sur ses critères. « Absolument. Au niveau de la ligue, une fois que la saison est terminée, le comité "orientation hockey", qui est formé de directeurs-gérants de la ligue et des membres du comité "hockey" de la ligue, on emmène des recommandations pour l'ajout et la modification de certaines règles du jeu de la prochaine saison ».

Des arbitres compétents

Sur les réseaux sociaux, de nombreux partisans réclamaient la tête des officiels fautifs. Richard Trottier tient à rassurer le public que les arbitres recrutés par la LHJMQ sont compétents.

« Il y a des situations qui se produisent très rapidement, dans une fraction de seconde, fait-il remarquer. Il faut être dans un bon angle pour voir la situation de jeu. Ce qu'on demande surtout à nos officiels, c'est de ne pas inventer quelque chose qu'ils n'ont pas vu ou penser qu'ils ont vu quelque chose et qu'ils ne l'ont pas vu. L'inverse ne serait pas mieux ».

Le septième et dernier match aura lieu mardi soir, à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine