Retour

Retrouvailles pour les canotiers de l'Expédition 67

Il y a bientôt 50 ans, 110 hommes abitibiens embarquaient 55 canots pour pagayer jusqu'à Montréal. C'était l'Expédition 67. Des retrouvailles sont actuellement en préparation pour souligner cette aventure l'an prochain.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau, d'après l'entrevue d'Annie-Claude Luneau

Le but de l'Expédition était de célébrer les 100 ans de la Confédération canadienne et de rejoindre l'Expo 67, l'exposition universelle qui se déroulait à Montréal cette année-là. Ce projet avait mobilisé des gens de toute la région, particulièrement les fils des pionniers de l'Abitibi qui étaient à la recherche d'aventure. 

« À cette époque, les expéditions de canot, ça n'existait pas. C'était complètement nouveau », se rappelle Paul Lemay, participant de l'expédition. « Les gens disaient: « Ils ne se rendront jamais! », renchérit-il. Il aura fallu 23 jours au groupe pour se rendre à destination. Tous s'en sont sortis indemnes, mais pas sans défi. 

Le vice-président des Canotiers du Nord, Clifford Bélanger, se rappelle qu'un canot avait été perdu au Rapide des Îles. « Dans ce temps-là, le barrage était en construction. Il y a un canot qui a chaviré et on n'a pas réussi à le récupérer, il est parti dans le barrage ». Avec la grosseur du groupe, le portage amenait aussi son lot de difficultés. « Cinquante-cinq canots, passer un portage, ce n'est pas quelque chose qui est facile! Le premier passe, mais le 55e canot qui passe, il est dans la boue jusqu'aux genoux! », se souvient à son tour Paul Lemay. 

Charles de Gaulle vole la vedette

L'arrivée du contingent de canoteurs, le 23 juillet 1967, a été éclipsée par un moment historique. C'était un jour avant que Charles de Gaulle, le président français de l'époque lance du balcon de l'Hôtel de Ville de Montréal « Vive le Québec libre! ». Les célébrations pour les canotiers avaient alors passé plus inaperçues qu'envisagé. 

Canotiers recherchés

Clifford Bélanger et Paul Lemay font un appel à tous afin de rassembler le maximum de participants de l'Expédition 67 pour les retrouvailles de l'an prochain. Parmi les 110 canotiers, déjà 72 sont morts. Vingt-deux d'entre eux sont recherchés, plus particulièrement deux d'entre eux. Robert Lacasse et Albert Groulx étaient deux aviateurs de la base militaire de Senneterre et faisaient partie de l'expédition et les organisateurs souhaitent les retracer. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine