Plusieurs riverains de Rouyn-Noranda ignorent la réglementation qui concerne l'aménagement des berges. Les citoyens doivent obtenir un permis avant d'effectuer tous travaux dans les 15 premiers mètres en bordure de l'eau.

Un texte de Guillaume RivestL'Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT) estime que, malgré leurs efforts sur la règlementation, les MRC pourraient en faire davantage pour restaurer les bandes riveraines.Thérèse Gélinas habite pour sa part aux abords du lac Beauchastel. Récemment, elle a tondu son gazon jusqu'au lac, une action pourtant interdite par le règlement de la Ville de Rouyn-Noranda.« Moi, je n'ai pas entendu parler de ça, non », soutient-elle.Son terrain ne respecte pas les normes, mais elle explique que personne ne l'a pourtant mise au courant de la réglementation.

« C'est du bouche-à-oreille dont on se parle entre nous, les riverains. De là à avoir un document officiel qui dit : "Regardez bien, vous êtes sur le bord de l'eau, vous avez une bande riveraine à respecter. Voici les normes et tout ça." Ça, ce [n'est jamais arrivé] », explique-t-elle.

Risque de pollutionLe directeur de l’OBVT, Pierre Rivard, mentionne qu'il est nécessaire de laisser le bord des lacs à l'état naturel pour éviter de les polluer.Toutefois, il n'est pas payant politiquement de s'attaquer à ce problème, selon lui.

La conseillère en environnement à la Ville de Rouyn-Noranda, Geneviève Trudel, explique que beaucoup d'efforts de sensibilisation ont été faits au courant des dernières années.« On pense qu'à long terme, c'est plus gagnant d'y aller [par la sensibilisation] que d'imposer une restriction et que les gens ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent plus tondre leur pelouse. Qu'ils ne comprennent pas l'objectif des mesures coercitives », explique-t-elle.Le règlement de la Ville de Rouyn-Noranda spécifie qu'il est interdit, entre autres, d’effectuer la tonte du gazon dans les 15 premiers mètres de la rive.

Plus d'articles

Commentaires