Retour

Santé et équilibre budgétaire : le CISSS-AT voudrait fermer une centaine de lits dans la région

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) est confiant d'atteindre l'équilibre budgétaire pour l'année fiscale 2016-2017. En juin dernier, le CISSS avait annoncé devoir réaliser 25 millions de dollars de compressions budgétaires. Selon le président-directeur général, Jacques Boissonneault, la priorité est de diminuer le nombre de lits dans les hôpitaux de la région. Il souhaite faire passer ce nombre de 431 à 321.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Selon Jacques Boissonneault, chaque lit utilisé à temps plein dans la région coûte entre 250 et 300 000 $ par année. Le CISSS pourrait donc économiser jusqu'à 30 millions de dollars en retirant une centaine de lits.

« Notre objectif, c'est de réussir à atteindre l'équilibre et on va faire de notre mieux pour le faire, mais écoutez, on transigera avec la montagne quand on y sera. Ce que je vous dis c'est que faire trop vite pour des impératifs budgétaires et en même temps compromettre les services, ce n'est pas une bonne décision », soutient le PDG.

Selon Jacques Boissonneault, le séjour moyen à l'hôpital est plus élevé en Abitibi-Témiscamingue qu'ailleurs dans la province. L'hébergement dans les CHSLD est aussi plus élevé dans la région qu'ailleurs au Québec. Elle est de 2,7 lits par 100 habitants en Abitibi-Témiscamingue et de 1,8 lit par 100 habitants en Gaspésie, par exemple.

L'objectif de l'optimisation des lits est de comprendre ce qui explique ce phénomène.

Plus d'articles