Retour

Scoutisme : à qui ira l'héritage de 850 000 $ de Normand Mandeville?

Les associations scoutes de La Sarre et Val-d'Or étaient devant la Cour supérieure ce matin. Ils estiment être les bénéficiaires de la succession de Normand Mandeville décédé en février 2016, mais le liquidateur refuse de leur verser l'argent. Un montant de 850 000 $ est en jeu.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Selon Sylvie Tessier, Normand Mandeville « a donné sa vie pour le scoutisme ». Elle-même a fait partie du mouvement scout pendant plus de 35 ans. « Je trouve ça triste que ce soit rendu là. Moi, ce que je souhaite, c'est que ça s'arrange pour le bien de tout le monde », dit-elle.

Normand Mandeville avait inscrit dans son testament vouloir céder ses avoirs à l'Association des scouts du Canada, district d'Abitibi. Toutefois, si elle n'existait plus, il était mentionné de donner son argent à toute autre association de jeunes canadiens-français.

Les organisations de scouts en Abitibi ne portent pas ce nom aujourd'hui et n'existaient pas au moment où le testament a été écrit en 1979. L'exécuteur testamentaire, Raymond Collin, estime donc pouvoir remettre l'argent à différentes associations de jeunes.

Guy Rompré, qui a côtoyé Normand Mandeville chez les scouts, est quant à lui convaincu que le défunt avait à coeur l'avenir du mouvement scout. « Il a été un scout dans sa vie comme nous autres, il a vécu de ça, ça a été un mode de vie », soutient-il.

Le procès qui devait avoir lieu mercredi matin se déroulera en juin 2018. Le juge Robert Dufresne a dû se retirer du dossier après avoir réalisé que l'un des témoins était un bon ami à lui.

Les deux avocats, Simon Corriveau qui représente les scouts, et Sylvain Labranche, pour l'exécuteur testamentaire, ont refusé notre demande d'entrevue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine