Retour

Sécurité d'un travailleur : Orbit Garant rappelée à l'ordre par la CNESST

Selon la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST), Forage Orbit Garant a failli à son devoir de former adéquatement un travailleur. L'entreprise affirme de son côté avoir ajusté ses pratiques au cours des derniers mois afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

En janvier dernier, des travailleurs et ex-travailleurs d'Orbit Garant confiaient à Radio-Canada être inquiets pour leur santé et sécurité au travail.

Depuis, Radio-Canada a obtenu deux rapports d'intervention de la CNESST, émis les 29 janvier et 13 février derniers, qui confirment qu'un travailleur n'aurait pas dû remplir les fonctions d'aide-foreur sans être formé pour le faire.

Gilles Boies, homme de services pour la compagnie, faisait partie de ces travailleurs.

À l'été 2017, il exerçait 12 quarts de travail sur 29 en tant qu'aide-foreur, sans être formé pour le faire. Il a alors porté plainte à la CNESST, qui affirme, dans un rapport rédigé le 29 janvier dernier, qu'Orbit Garant a contourné son processus de formation en ne formant pas Gilles Boies pour ce poste.

Malgré la conclusion, Gilles Boies n'est pas satisfait. « Ça ne se limite pas juste à la formation. Il y a des règles, des procédures de santé et de sécurité qui doivent s'exercer à l'intérieur des foreuses et qui ne sont pas exercées », considère le travailleur, en arrêt de travail pour une blessure.

Nouvelle politique

Dans son second rapport du 8 février, la CNESST suggère à Orbit Garant d'arrêter temporairement une foreuse en l'absence d'un aide-foreur formé.

Le gestionnaire de contrats chez Orbit Garant, Sylvain Drolet, affirme que la compagnie est prête à faire un tel sacrifice. Selon lui, la plainte de Gilles Boies a aussi permis d'améliorer la formation des hommes de services. « Maintenant, la formation d'aide-foreur va être la formation de base. De cette façon, on contrôle et on minimise les risques », assure-t-il.

À la demande de la CNESST, Orbit Garant a démontré que 17 de ses travailleurs ont obtenu une formation avant de devenir aide-foreur cet automne.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité