Retour

Sécurité routière : Val-d'Or souhaite encadrer l'utilisation d'enseignes électroniques

Le conseil municipal de Val-d'Or souhaite encadrer l'utilisation d'enseignes électroniques sur son territoire, afin d'éviter que les usagers de la route ne soient distraits ou que la visibilité ne soit réduite.

Un texte de Thomas Deshaies

C'est ce que prévoit notamment un nouveau projet de règlement, qui a été déposé à la séance du conseil municipal de lundi.

L'enjeu avait fait surface lors d'une séance précédente du conseil municipal, alors qu'un citoyen s'était inquiété de l'apparition d'une enseigne électronique au centre d'amusement le Toukiparc, sur la 3ième Avenue.

Une analyse comparative a permis de constater que le règlement de Val-d'Or était plus permissif que plusieurs autres municipalités. Les enseignes électroniques seraient tout simplement interdites dans plusieurs municipalités, selon ce qu'a constaté le Comité consultatif d'urbanisme de la Ville.

Suivre la technologie

La conseillère municipale Lorraine Morissette, qui est aussi responsable du Comité d'urbanisme, précise que ce processus s'inscrit dans le cadre d'une réflexion annuelle des élus. « Il faut suivre la technologie, voir ce qui se passe ailleurs aussi. Donc, on fait une réflexion quasi-annuelle sur la question de l'affichage à Val-d'Or », souligne-t-elle.

Mme Morissette explique quelques-unes des modifications proposées : « Toute enseigne électronique ne peut comporter un message défilant, clignotant, ou animé et le message devra demeurer statique pendant une période de 10 secondes, et c'est une question de sécurité, surtout lorsque tu roules en voiture ».

L'emploi du blanc comme couleur de fond serait également prohibé, pour éviter de nuire à la visibilité des usagers de la route.

Plus permissive sur la grandeur

La Ville pourrait toutefois être plus permissive sur la grandeur des enseignes d'identification fixées à plat, sur les murs des bâtiments publics, institutionnels et récréatifs. La limite de 2 mètres carrés passerait à 12 mètres carrés si le règlement est adopté tel quel.

Comme il s'agit encore d'un projet de règlement, les citoyens et entreprises peuvent faire part de leurs préoccupations en lien avec ces changements. « On écoute tous les intervenants qui nous font des propositions raisonnables », a conclu Mme Morissette.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque