Retour

Senneterre : l’unique lutte électorale de la Vallée-de-l’Or

Senneterre est la seule ville de la MRC de la Vallée-de-l'Or (MRCVO) où se tiendra une élection pour le poste de maire. Les maires de Val-d'Or, Malaric, Senneterre (Paroisse), Belcourt et Rivière-Héva ont tous été reconduits à leur poste de maire, sans nécessiter de campagne électorale.

Un texte Thomas DeshaiesLa Ville de Senneterre sera donc la seule dans la MRCVO à être le théâtre d’une élection en bonne et due forme.

Les électeurs devront choisir entre le maire sortant, Jean-Maurice Matte, qui est à la tête de la ville depuis 15 ans, et Simon Roy, conseiller municipal depuis 8 ans.Simon Roy estime qu’il a la volonté politique nécessaire pour concrétiser des projets d’envergure pour Senneterre.« Je reviens toujours à la volonté. Moi, me faire répondre que quelque chose ne se fait pas ou que c’est trop compliqué. Que voyons donc, ce n’est pas comme cela que telle chose doit être faite, ça m’exaspère au plus haut point. Quand on veut faire quelque chose, on peut le faire », explique-t-il.

Budget participatif et démocratieSimon Roy souhaite notamment mettre sur pied un « plan incitatif industriel ». Il estime que Senneterre a souvent manqué de préparation lors de la venue de nouveaux investisseurs.Le candidat veut aussi améliorer l’offre culturelle et la vie démocratique. « Ça fait des années que je demande de webdiffuser nos assemblées du conseil, souligne-t-il. Deuxièmement, il y a l’idée du budget participatif qui m’allume beaucoup. On réserve tout simplement un pourcentage du budget pour des projets spéciaux. »La tenue d’une campagne électorale où plusieurs candidats s’affrontent est plus que souhaitable, selon M. Roy.

« C’est un commentaire que les gens m’ont fait beaucoup dans les dernières semaines. C’est qu’enfin on va avoir un choix, enfin on va entendre les idées des candidats puis faire un choix, puis cela c’est à la base de la démocratie », martèle-t-il.Une vision que partage le maire sortant, Jean-Maurice Matte.

« Je suis bien heureux d’être rendu dans ce processus. Je trouve que c’est un processus démocratique qui est idéal pour nous, pour pouvoir rencontrer les citoyens », mentionne-t-il.

Concrétiser des projets économiquesM. Matte, désire pour sa part poursuivre la concrétisation de projets économiques déjà amorcée, notamment la venue de Tourbières Lambert et la restructuration de l’industrie forestière. « C’est des choses qu’il faut terminer et ça, c’est des dossiers qu’on ne peut pas se permettre une période de flottement, c’est-à-dire une période où on ne serait pas efficace dans ce travail. Faut que le jour 1, après les élections, on soit capable de poser les bons gestes en lien avec l’arrivée de ces projets », croit-il.Plusieurs projets économiques et industriels ont vu le jour durant le dernier mandant, mentionne M. Matte. « Il y a 15 M$ de dossiers industriels qui ont abouti ou qui vont aboutir dans les prochains et ces dossiers-là ont été travaillés de longue haleine », souligne-t-il.S’il est élu, M. Matte promet de ne pas hausser les taxes. « On a des finances municipales qui sont saines. On a de l’argent pour travailler. On a réussi à baisser de 33 % nos taxes foncières depuis 2002, ce qui est quand même majeur. On a aucune intention d’augmenter les taxes foncières, que ce soit résidentiel ou commercial, mais plutôt de susciter des investissements. »Les deux candidats comptent aller à la rencontre des citoyens au courant des prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires