Retour

Services de police autochtones : Jacques Viens recommande aux gouvernements de repousser les négociations

Le juge Jacques Viens appelle les autorités gouvernementales à repousser l'échéance du 31 mars pour la négociation tripartite avec les corps policiers autochtones.

Avec les informations d’Émilie Parent-BouchardAvec cette troisième recommandation en cours du mandat de la Commission sur les relations entre les Autochtones et certains services publics, Jacques Viens suggère aussi de maintenir un financement adéquat et mis à niveau.

Selon le juge, ce délai permettra de tenir des négociations qui répondent aux besoins de chaque communauté, besoins qui varient d'une communauté à l'autre.

Par voie de communiqué, la commission soutient que les corps de police autochtone constituent un service qu'elle qualifie d'essentiel.

Elle ajoute que selon les témoignages entendus, le court laps de temps écoulé depuis la réception des offres du gouvernement empêcherait la tenue de véritables négociations.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité