Retour

Services policiers en milieu autochtone : des communautés de la région demandent un meilleur financement

Les communautés autochtones de la région pressent les gouvernements fédéral et provincial de hausser le financement des corps policiers autochtones. Les ententes entre les communautés et les gouvernements sont signées pour une période de 5 ans, soit jusqu'en 2018. Mais, des communautés comme celle de Lac-Simon souhaitent rouvrir l'entente pour ajuster le financement.

Avec les informations de Sandra AtamanTwitterCourriel

Le budget du service de police de Lac-Simon est de 1,3 million de dollars pour 5 ans. La communauté connait actuellement un manque à gagner de 300 000 $.

« On manque d'argent actuellement pour servir notre corps de police. Juste un exemple, on manque d'autos-patrouilles. Nos autos-patrouilles sont au bout du rouleau », illustre Jean-Marie Papatie, conseiller à Lac-Simon.

La communauté de Pikogan, près d'Amos, vit aussi une problématique de sous-financement de son corps policier. Le vice-chef, Bruno Kistabish, explique qu'« il manque deux personnes à temps plein et deux personnes à temps partiel pour combler les horaires, pour avoir toujours deux policiers dans le véhicule. [À] prime abord, je dirais qu'il en va de la sécurité de nos employés qui sont les policiers, mais il en va aussi de la sécurité de nos membres qui habitent sur la communauté. »

Cette problématique se vit dans plusieurs communautés, selon le député d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou. Romeo Saganash. Il affirme qu'Ottawa doit réformer le programme pour mieux répondre aux besoins des communautés.

« Le problème a toujours été le fait que la population augmente d'une façon tellement vertigineuse que les programmes ne suivent pas. Par exemple, si le critère pour une communauté c'est d'avoir 1 policier par 125 personnes , l'entente précédente ne rencontre même pas ce critère-là aujourd'hui, souligne le député. C'est des choses comme ça qui font en sorte que ce problème récurrent existe depuis fort longtemps. »

Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire et ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a reçu la lettre de la communauté de Lac Simon. Il espère rencontrer éventuellement les membres du conseil.

Le conseil a fait parvenir une lettre aux 2 paliers de gouvernement pour parler du sous-financement des corps policiers.

Plus d'articles

Commentaires