Retour

Solstice Lanoix, un fondeur prometteur pour l'Abitibi-Témiscamingue

Une étoile montante du ski de fond s'est faite remarquer cette fin de semaine à la finale régionale des Jeux du Québec. L'Amossois Solstice Lanoix, 12 ans, a été nommé l'athlète par excellence pour la discipline du ski de fond.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Il a remporté l'or dans deux courses, au ski classique et au ski de patin.

La finale régionale centralisée des Jeux du Québec vient à peine de se terminer que Solstice Lanoix rechausse ses skis pour un entraînement de sept kilomètres à Amos.

« Ma catégorie, c'est midget. On fait environ 2,5 kilomètres par course. [Une distance que je fais] des fois en six minutes », dit le jeune athlète.

Solstice s'illustre aussi sur la scène provinciale. La semaine dernière, lors d'une course de la Coupe du Québec au parc national du Mont-Saint-Bruno, il a remporté la deuxième place.

C'était son deuxième podium dans une compétition provinciale cette saison.

« Techniquement, vraiment, il a atteint une belle technique, et puis ça, ce n'est pas donné à tout le monde, mais il met vraiment beaucoup d'efforts pour y arriver. C'est un skieur qui pratique beaucoup », dit son entraîneur, Mathieu Gnocchinni.

Un des responsables de la compétition de ski de fond aux Jeux du Québec, Sacha Bergeron, a été un fondeur de haut niveau.

Il a même été farteur pour l'équipe canadienne lors des derniers Jeux olympiques à Sotchi.

Selon lui, il est rare qu'un jeune fondeur de l'Abitibi-Témiscamingue réussisse à se démarquer ainsi.

« De mon souvenir, ça faisait très longtemps qu'un coureur, en ski de fond, n'avait pas remporté une médaille en coupe du Québec, mais aussi surtout avec les moyens qu'on a, c'est totalement impressionnant de voir ça », fait remarquer Sacha Bergeron.

Hubert Lamothe et Henri Gnocchini, des athlètes d'Amos, se sont aussi démarqués lors de compétitions provinciales cet hiver.

Le Club de ski de fond d'Amos est en pleine croissance et ses athlètes seront tous à l'œuvre lors du Derby d'Amos, le 28 février, ainsi qu'à la course régionale qu'organise le club le 10 mars.

Plus d'articles