Retour

Sommet de la saison grippale en Abitibi-Témiscamingue

La saison grippale est à son sommet en Abitibi-Témiscamingue. Selon les données du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT), la région enregistre un pic dans les consultations au sujet de la grippe à Info-Santé, dans les salles d'urgence, ainsi que les hospitalisations, et ce, depuis les cinq à six dernières semaines.

« La saison grippale a commencé au début du mois de décembre, mais c'est vraiment à la fin du mois de décembre, début du mois de janvier qu'on a atteint le sommet de la saison grippale. L'activité grippale demeure encore importante. Ça fait cinq à six semaines que ça stagne assez élevé », indique Nicole Bouchard, médecin-conseil en maladies infectieuses à la santé publique du CISSS-AT.

Les données hebdomadaires du CISSS-AT démontrent que, depuis le mois de janvier, il y a davantage de consultations qu'à l'habitude dans les salles d'urgence de la région pour des symptômes de fièvre et de toux qui peuvent être causés par la grippe.

Les salles d'urgence sont donc à éviter selon Nicole Bouchard, « à moins vraiment qu'on soit dans une situation d'urgence, c'est-à-dire qu'on ait de la difficulté à respirer, on va dire aux gens de rester à la maison, c'est la meilleure façon de se soigner lorsqu'on a un rhume ou la grippe. Et on peut demander conseil à Info-Santé. D'ailleurs, l'infirmière d'Info-Santé va évaluer la situation de la personne et recommander, s'il y a lieu, d'aller à l'urgence. »

Les symptômes dits « classiques » de la grippe arrivent subitement : fièvre, toux et douleurs un peu partout au corps « et il faut garder le lit parce qu'on n'est pas capables de se lever », précise la médecin-conseil.

La souche de la grippe qui coure cette année est la H3N2. Selon les premières observations, l'efficacité du vaccin contre la grippe de cette année serait environ de 50 %.

Plus d'articles