Retour

SPCA : la Ville de Rouyn-Noranda explique ses décisions

La Ville de Rouyn-Noranda a fait une mise au point concernant sa gestion des animaux errants. À l'occasion d'un point de presse, le maire Mario Provencher a expliqué les raisons pour lesquelles Rouyn-Noranda a effectué un appel d'offres pour son service de fourrière.

Avec les informations de Guillaume RivestSelon lui, les problèmes de gouvernance et les coûts grandissants à la SPCA de Rouyn-Noranda y sont pour quelque chose.« Sauf que là, dans les dernières années, les montants [additionnels demandés par la SPCA] étaient plus gros. Le dernier était de 86 000 $ et même, on a offert un montant additionnel de 50 000$ pour leur permettre de se restructurer avec une aide de nos organismes comme le CLD et les compétences qu'on a ici à l'hôtel de ville. Pour certains services, c'était une fin de non-recevoir. Il ne voulait pas de notre aide. »

Moins cher ailleursEn 2016, le service de fourrière a coûté environ 8 800 dollars à la Ville de Val-d'Or.Pour la même période, la ville de Rouyn-Noranda a payé environ 308 000 $.La Ville de Rouyn-Noranda assume plus de 60 % des frais de la SPCA alors que les autres villes québécoises ne comblent que 10 à 20 % du budget de leur SPCA.Une pétition visant à assurer la pérennité des services de la SPCA de Rouyn-Noranda a recueilli jusqu’à ce jour plus de 3500 signatures.Contactée plus tôt aujourd'hui, la SPCA de Rouyn-Noranda n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine